top of page

Accepter son TDPM

Dernière mise à jour : 24 avr. 2023

Le parcours vers l'acceptation du TDPM


Le parcours vers l’acceptation du TDPM peut être long, et difficile.

Il peut comporter plusieurs étapes : D’abord il peut y avoir une étape de “choc”. Une première fois lorsque l’on comprend qu’il y a quelque chose d’anormal, de différent, de douloureux. Une seconde fois lorsque l’on apprend que ce “quelque chose” a un nom, et qu’il est presque inconnu en France aujourd’hui. Ensuite, chez certain.es, il peut y avoir ce qu’on appelle un déni, lorsque l’on se dit notamment que ce n’est pas réel, que ce n’est pas ça, que ça va passer, que nous ne sommes pas “fou, folles”.. La colère, qui fait suite au déni, peut apparaître une fois que l’on a réalisé. La colère se dirige alors vers soi, et/ou vers son entourage. À la manière d’un volcan, tous les sentiments et ressentiments que l’on a pu enfouir depuis la phase de choc, finissent par exploser.

Peut apparaître aussi la tristesse, voire la dépression ou l’état dépressif. Elle apparaît quand on réalise que l’on ne peut pas changer ce qui nous arrive, que nous sommes impuissant.e. Cette phase se traduit par une baisse d’énergie, une envie de s'isoler et parfois une grande sensation de vide. Ensuite peut surgir la résignation, autrement dit lorsque l’on se “soumet” à cette nouvelle : c’est là, c’est comme ça, on n’a pas d’autre choix que de vivre avec : c’est une fatalité, mais qu’il va falloir accepter. Enfin, l’acceptation. Dans cette ultime étape, on parvient à accepter ce qui est. On est relativement prêt.e à vivre avec ce changement. Accepter, c’est aussi se permettre de tenter de reprendre le contrôle de ses émotions. Mais accepter, l’acceptation en elle-même n’est pas figée dans le temps.


Les limites de l'acceptation de son TDPM

En effet, ces mêmes émotions énoncées ci-dessus peuvent se retrouver impactées à chaque réapparition du TDPM. La perte de contrôle émotionnel peut fortement impacter nos réactions, nos comportements et c’est comme si tout ce travail d’acceptation s’effaçait, se fragilisait. Voilà pourquoi il n’est pas rare que toutes les étapes vécues jusqu’à l’acceptation puissent se répéter, se mêler, s’annuler et recommencer.


De plus, ces étapes présentées ne sont pas forcément exhaustives, et leur ordre de présentation n’est absolument pas à prendre au pied de la lettre. Nous ne sommes pas toutes et tous armé.es de la même manière face à l’étape d’acceptation.


Face à cela, il est primordial d’adopter deux démarches :

  • Prendre soin de soi, avec bienveillance et patience

  • S’entourer, (re)chercher du soutien qui soit bénéfique

N’oubliez pas que si vous avez besoin de soutien, nos DM Instagram, notre page Facebook Association TDPM France et notre boîte mail asso.france.tdpm@gmail.com vous sont ouverts en permanence. Prenez soin de vous ! [Ce qu’il est important de garder en tête c’est que, si effectivement le TDPM impacte nos émotions, il n’est pour autant pas forcé d’impacter nos comportements. Cela nécessite un grand travail sur soi, une grande mobilisation de son énergie, ce qui peut alors être un travail épuisant, éprouvant. C’est pour cela que le chemin vers l’acceptation est long et qu’il convient de le répéter plusieurs fois avant de s’en imprégner.]

166 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page