top of page

TDPM : se faire diagnostiquer

Dernière mise à jour : 24 avr. 2023

Comment diagnostiquer un TDPM ?


Un TDPM peut être diagnostiqué si au moins 5 symptômes sont apparus de la dernière semaine de la phase lutéale aux premiers jours de la phase folliculaire.


Au moins l’un de ces symptômes doit être : l’humeur dépressive, l’anxiété, l’instabilité émotionnelle ou une irritabilité marquée.


Un TDPM pourra être suspecté si les symptômes interfèrent avec la vie quotidienne (efficacité au travail, relations sociales,...) et que vous présentez des symptômes autres que ceux relatifs à d’autres troubles (ex. trouble dépressif).


Pour qu’un diagnostic soit posé, des évaluations sont généralement réalisées pendant au moins 2 cycles symptomatiques consécutifs.


Qui peut poser le diagnostic d'un TDPM ?


Le TDPM étant reconnu comme maladie mentale et maladie gynécologique, seul.e.s les psychiatres et gynécologues sont habilité.e.s à poser un diagnostic sur le TDPM.


Toutefois, le trouble étant encore fortement méconnu en France, il n’est pas toujours simple de trouver un.e professionnel.le adapté.e ou qui a connaissance du trouble. Il arrive alors que des personnes passent par un autodiagnostic avant d’établir un diagnostic par un.e praticien.ne habilité.e. Pour pallier à cela, l'association TDPM France a développé un répertoire de praticien.nes susceptibles d'intervenir auprès de personnes touchées par un TDPM.

350 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page